ES-Infos

Newsletter de l’Économie Sociale

Découvrez chaque mois l’actualité de l’économie sociale

Gérer vos abonnements
<< Retour au sommaire

Mars 2018 - n°146

LE CHIFFRE DE L’OBSERVATOIRE DE L’ES

LE CHIFFRE DE L’OBSERVATOIRE DE L’ES

UN APPEL A PROJETS POUR DE "VRAIES PLATEFORMES COLLABORATIVES"

Dans une interview à La Libre Belgique, le ministre bruxellois de l’économie, Didier Gosuin (Defi), a réagi au conflit social chez Deliveroo. Pour rappel, la plateforme de livraison de repas ne travaille plus qu’avec des indépendants depuis le 1er février, après avoir renoncé à recourir aux coursiers embauchés sous contrat de travail par la coopérative SMart (voir ES-Infos n°143, novembre 2017).

Le Ministre dénonce la logique de précarisation mise en place par le fédéral depuis un an et demi. C’est cette logique qui a, selon lui, entraîné la naissance d’un nouveau type de travailleurs – les "sans-statut" – qui n’ont aucune protection sociale et qui entrent en concurrence avec des métiers qui existent déjà : garde-malades, éducateurs, aide-ménagères, transports à la personne, jardinage, …

D’après lui, cette dérégulation totale du travail aura un impact sur l’équilibre de la sécurité sociale et risque de déstructurer l’économie. C’est pourquoi il insiste sur l’importance de redéfinir, au niveau fédéral, le concept d’économie collaborative tout en adoptant des mesures concrètes au niveau régional. Ainsi, la ville de Bruxelles finance désormais une plateforme visant à faire émerger des projets collaboratifs qui n’entrent pas en concurrence avec des travailleurs et tâches existantes. Par ailleurs, un appel à projets sera lancé prochainement pour soutenir des plateformes locales qui font primer l’aspect de collaboration sur l’aspect financier.

Plus d’infos : Lire l’article de La Libre Belgique - Pour en savoir plus, téléchargez l’analyse de Violaine Wathelet, "Et si l’économie collaborative n’existait pas ?", SAW-B, 2015.

LES JOURS FOUS DE L’ECONOMIE SOCIALE

L’objectif des Jours Fous de l’économie sociale – un événement organisé par Financité en partenariat avec les fédérations d’entreprises d’économie sociale dans chaque province et à Bruxelles le week-end des 17 et 18 mars 2018 – est de donner plus de visibilité aux entreprises d’économie sociale. L’enjeu est de faire connaître leurs offres de services et de produits et, surtout, leur plus-value (voir ES-Infos n°144, décembre 2017).

Parallèlement à ces événements, une campagne de promotion globale sur l’économie sociale a été lancée mi-février sur les réseaux sociaux et dans les médias locaux. Elle véhicule 9 messages simples et positifs pour valoriser l’économie sociale auprès du grand public.

Des supports de communication (imprimés et digitaux) sont mis à la disposition des acteurs de l’économie sociale – qu’ils participent ou non aux Jours fous de l’économie sociale – sur le site Internet de l’événement, chacun décliné dans les 9 versions (affiches A2 ou A3, stickers autocollants, flyers au format carte postale, bannière web, signature e-mail et visuels Facebook).

Pour utiliser au mieux ces différents supports, un guide pratique de communication est également disponible en ligne (comment utiliser les médias sociaux pour relayer la campagne de façon pertinente ? Comment augmenter sa visibilité dans les lieux publics ? Comment être visible sur Internet ?).

Plus d’infos : Site web des Jours Fous - télécharger le guide de communication - télécharger les versions électroniques du matériel de campagne - Personne de contact : Laurence Roland, laurence.roland@financite.be ou 02/340 08 60

Une newsletter publiée par SAW-B avec le soutien de la Wallonie