Notre site va connaître un coup de frais. A découvrir bientôt !

ES-Infos

Newsletter de l’Économie Sociale

Découvrez chaque mois l’actualité de l’économie sociale

Gérer vos abonnements
<< Retour au sommaire

Février 2016 - n°126

UNION EUROPENNE

UNION EUROPENNE

Au niveau européen, les derniers mois ont été marqués par plusieurs temps forts pour l’économie sociale (ES). Préoccupation majeure de la présidence luxembourgeoise de l’Union européenne (UE), l’ES mobilise un maximum d’acteurs et d’instances pour s’imposer à l’ordre du jour de la Commission européenne. En témoignent au moins trois rendez-vous : la déclaration du Conseil de l’UE en novembre, celle de la Présidence de l’UE en décembre ainsi qu’en janvier, l’Intergroupe Economie Sociale au Parlement européen.

Historiques, telles sont les conclusions adoptées par le Conseil européen qui se positionne nettement en faveur de l’ES, considérée comme un moteur essentiel pour le développement économique et social de l’UE. Ces conclusions ont été préparées durant plusieurs mois par la présidence luxembourgeoise et la fédération Social Economy Europe y a également contribué.

L’appel lancé à la Commission européenne et aux Etats membres est clair : il est nécessaire de créer pour les entreprises sociales un environnement adéquat, qui leur soit favorable sur les plans institutionnels, légaux et économiques. Pour ce faire, le Conseil émet plusieurs recommandations telles que le développement et la mise en œuvre de comptes satellites spécifiques à l’ES, l’inscription du thème de l’économie sociale aux programmes de tous les niveaux d’enseignement, l’adaptation des cadres légaux pour ouvrir le potentiel de l’ES en termes de croissance et d’emploi, l’utilisation des instruments financiers de l’UE pour faciliter l’accès des entreprise sociales aux financements, sans oublier une prise en considération de l’ES dans la révision de la stratégie Europe2020.

Forte de ces conclusions, la Présidence luxembourgeoise de l’UE a organisé la conférence « Booster les entreprises sociales en Europe » les 3 et 4 décembre derniers. L’événement a rassemblé de nombreux participants aux profils variés (responsables politiques, fédérations de l’ES, administrations, institutions européennes, ….) autour des questions suivantes : le rôle et la place des entreprises d’économie sociale, l’innovation sociale, intégrée à la création d’activités économiques, le financement de l’ES, ... Cette conférence a aussi été marquée par l’adoption d’une déclaration commune à six Etats membres (Luxembourg, Espagne, France, Italie, Slovénie et Slovaquie). Cette déclaration dite du Luxembourg propose une série de mesures pour apporter un soutien plus adéquat à l’ES. Désormais à la Présidence de l’UE, la Slovaquie, signataire de la déclaration du Luxembourg, devrait poursuivre le travail pour transformer les propositions et recommandations en actes et mesures.

Ces déclarations produisent leurs effets, comme en témoigne la séance publique de l’Intergroupe Economie Sociale au Parlement ce 12 janvier. Intitulée « The social economy creating good quality jobs ». Aujourd’hui, deux millions d’entreprises sociales emploient plus de 14,5 millions d’Européens, soit 6.5% des travailleurs. L’ensemble des intervenants ont souligné la qualité de ces emplois et le fait qu’ils concernent des franges de la population qui sont généralement moins bien loties sur le marché de l’emploi (femmes, jeunes, …) Lors de cette audition, la Direction Générale Emploi, Affaires sociales et Inclusion (DG EMPL) a rappelé que si la création d’emploi est l’une des priorités majeures de la Commission Junker, il s’agissant aussi que ces emplois soient de qualité et que le marché de l’emploi soit plus inclusif. C’est pourquoi la DG EMPL a confirmé sa détermination à suivre les recommandations adoptées par le Conseil en novembre, même si celles-ci ne sont qu’un point de départ et doivent être mises en œuvre par les Etats membres.

Plus d’infos : Résumédu Conseil de l’UE par Social Economy Europe – Conclusions du Conseil de l’UE - Déclaration du Luxembourg - Résumé Intergroupe par Social Economy Europe

GESTION STRATEGIQUE

L’Académie des entrepreneurs sociaux et CBC mettent à disposition des entrepreneurs sociaux un guide stratégique et pratique de 70 pages.
L’objectif : s’outiller et développer une vision globale pour penser le développement de son entreprise sociale. Pour ce faire, le guide adapte les outils habituels de la gestion stratégique au cas particulier des entreprises sociales, qui doivent faire rimer finalité sociale et efficacité économique. Ces adaptations ont été testées au sein de bon nombre d’entreprises sociales par l’auteur : enseignant au sein du Centre d’Economie Sociale de l’ULg, Michel Boving est aussi consultant en stratégie.

Le guide s’organise en quatre chapitres : s’outiller pour décrire sa stratégie de manière structurée, clarifier la mission de son entreprise, définir des objectifs stratégiques équilibrés pour les activités et définir les objectifs stratégiques pour les procédés internes. L’approche est détaillée, avec une description des étapes successives pour élaborer la stratégie, le tout illustré d’exemples concrets pour savoir comment utiliser les théories et outils de référence.

Plus d’infos : télécharger le guide ici

LE CHIFFRE DE L’OBSERVATOIRE DE L’ES

Une newsletter publiée par SAW-B avec le soutien de la Wallonie