Notre site va connaître un coup de frais. A découvrir bientôt !

ES-Infos

Newsletter de l’Économie Sociale

Découvrez chaque mois l’actualité de l’économie sociale

Gérer vos abonnements

Es-infos 90 - Juin 2012


Actu du secteur

POSITION POLITIQUE
Le Décret Accompagnement individualisé des demandeurs d’emploi inquiète et fait réagir

Le conseil d’administration (CA) de l’EFT/OISP Espaces se positionne par rapport au Décret sur l’accompagnement individualisé des demandeurs d’emploi. Tel qu’il est rédigé, il ne donne pas au CA les garanties d’un accompagnement qui place le demandeur d’emploi au centre du parcours et pleinement acteur de celui-ci. Pour les administrateurs, ce décret risque d’obliger leur ASBL à modifier son approche méthodologique et, donc, de mettre à mal son autonomie en matière de gestion et pédagogique. Dès lors, le CA a souhaité réaffirmer son indépendance politique, philosophique et sociale. Il rappelle aussi la volonté de travail en partenariat avec tout organisme (public ou privé) et avec toute personne (stagiaires, travailleurs,…) dans un cadre respectueux de l’identité de chaque partenaire.

Dans un courrier largement diffusé, les administrateurs de la structure ont confirmé leurs positions. Ils indiquent leur volonté de préserver le droit aux demandeurs d’emploi de choisir, en toute liberté, une formation parmi les formations agréées sur le territoire wallon. Ils expriment le souhait d’Espaces de continuer à construire elle-même et/ou, en collaboration avec d’autres, ses référentiels de formation et de définir le cadre de mise en œuvre de ses missions. Enfin, ils insistent sur son autonomie par rapport à ses partenaires, en matière d’information de son offre de formation, de recrutement des stagiaires, de liberté de constitution des groupes de formation, de méthodes, de projets individualisés de formation et d’évaluation ainsi qu’au niveau des contenus et détails des informations qu’il transmet dans le cadre des partenariats.

Plus d’infos : Espaces – Tél. : 083/21.50.13 – Courriel : secretariat@espaces.be – Site : www.espaces.be


MICROFINANCE
Crédal augmente sa capacité de microfinance

La coopérative Crédal et le Fonds Européen d’Investissement ont signé un accord de garantie visant à soutenir des micro-entreprises et des indépendants. Il s’inscrit dans le cadre de « Progress Microfinance », un instrument européen de microfinancement, créé par la Commission Européenne et géré par le Fonds d’Investissement Européen. Cet accord permet à Crédal d’octroyer plus de crédits à des micro-entrepreneurs, dont des groupes à risque. La coopérative pourra aussi proposer des prêts plus importants, jusqu’à 24 999€ par micro-entreprise. Crédal estime que l’accord devrait permettre l’accès au financement à près de 180 microentreprises supplémentaires, dont beaucoup n’auraient pas accès au crédit classique. En 2011, Crédal a octroyé 93 microcrédits à des micro-entrepreneurs qu’elle accompagne et conseille avant et après l’obtention du crédit. Les micro-entreprises belges qui souhaitent demander un crédit dans le cadre de Progress Microfinance peuvent directement contacter Crédal.

Plus d’infos : Crédal – Tél. : 010/48.33.50 – Courriel : credal@credal.be – Site : www.credal.be


ENERGIE RENOUVELABLE
Les coopératives citoyennes, un modèle à essaimer

Les coopératives d’énergie renouvelable unissent leurs forces à travers l’Europe pour favoriser l’émergence de nouveaux projets locaux. REScoop, fédération récente du secteur, lance le projet « REScoop 20-20-20 ». Soutenu par le programme européen « Intelligent Energy Europe », le projet vise trois objectifs spécifiques : établir un inventaire des coopératives existantes et de leurs projets, mettre au point et tester des méthodologies basées sur les meilleures pratiques et disséminer les approches coopératives en matière d’énergies renouvelables.

Au total, 12 organisations, issues de 7 pays européens se joignent au projet pour tenter, ensemble, d’essaimer leur expérience. Par le partage des bonnes pratiques, elles espèrent, à terme, augmenter le nombre de coopératives citoyennes d’énergie renouvelable. Mais, aussi, promouvoir ce mode de production d’énergie. La participation active des citoyens en tant que parties prenantes dans les sociétés coopératives a fait ses preuves partout en Europe. Elle incite les citoyens à s’informer et à rechercher la vérité concernant les avantages économiques, énergétiques et sociaux de ces projets. Les autorités locales sont très souvent activement impliquées dans ces initiatives. « REScoop 20-20-20 » entend favoriser une dissémination active de ce modèle économique.

Plus d’infos : REScoop – Courriels : dirk.vansintjan@ecopower.be - info@emes.net – Site : www.REScoop.eu


COMMERCE EQUITABLE
Un secteur en mouvement

Le Trade for Development Center (TDC) a édité un dossier sur le Commerce équitable face à la crise. Il évalue les conséquences de la crise socio-économique sur le secteur et comment celui-ci a réagi. Les acteurs du commerce équitable ont d’abord semblé moins touchés que d’autres mais, dès 2010, c’est l’ensemble du secteur qui a accusé une perte de croissance. Le centre note cependant qu’en fonction de leur taille et de leur filière, des différences se marquent entre les acteurs. Certains ont, par exemple, réussi à se placer dans la grande distribution et renouvelé leurs produits. La Belgian Fair Trade Federation (BFTF) s’exprime sur le sujet dans un article publié par le quotidien La Libre Belgique, qui a relayé le dossier du TDC. Pour Eric Dewaele, coordinateur de la fédération, se limiter aux ventes générées dans les grandes surfaces risque d’éloigner le commerce équitable de ses objectifs initiaux.

En contre-pied de la crise, le TDC a sorti une nouvelle brochure « Créer une entreprise de commerce équitable ». Malgré la conjoncture, de nombreux entrepreneurs souhaitent tenter l’aventure du commerce équitable ou réorienter leurs activités en ce sens. Cette brochure se veut un outil pratique pour aider les candidats entrepreneurs à se poser les bonnes questions avant de se lancer. A noter, par ailleurs, la mise à l’honneur du commerce équitable au Brussels Film Festival, du 8 au 16 juin. Un spot publicitaire, réalisé par Max Havelaar, introduira chaque projection.

Plus d’infos : Trade for Development Center – Site : www.befair.beDécouvrez l’article paru dans la Libre Belgique - Découvrez le spot publicitaire en ligne


DEVELOPPEMENT DURABLE
RIO+20 : une coalition associative belge communique ses revendications

Vingt ans après le sommet de la Terre pour un développement durable, à Rio, le sommet RIO+20 se déroulera du 20 au 22 juin. Chefs d’Etat et de gouvernement, représentants du secteur privé et acteurs des organisations non gouvernementales se réuniront pour poursuivre les réflexions en faveur d’un développement durable. Une coalition belge, coordonnée par le CNCD-11.11.11 et son homologue flamand, s’inscrit dans les dynamiques de la société civile internationale en préparation du sommet. Elle réunit une large représentation de la société civile : syndicats, ONG, mouvements environnementalistes, représentants de l’économie sociale, dont Associations 21, SAW-B ou encore Oxfam-Solidarité… Ensemble, ils portent un plaidoyer pour tenter d’influencer les positions belge et européenne dans les négociations internationales. Les acteurs de la coalition plaident pour une société durable construite sur un modèle où les trois dimensions du développement durable sont intégrées. C’est-à-dire où l’économie est au service d’objectifs sociaux dans les limites du système écologique. Pour y parvenir, la coalition propose un cadre institutionnel international fort, des indicateurs et des objectifs de développement durable contraignants et des moyens conséquents pour atteindre ces objectifs.

En parallèle de RIO+20, le Sommet des Peuples pour la justice sociale et environnementale se tiendra du 15 au 23 juin. Il est organisé par un vaste réseau de mouvements sociaux de par le monde, sous la houlette du Comité de Facilitation de la Société Civile Brésilienne pour Rio+20 (CFSC).

Plus d’infos : CNCD-11.11.11 – Tél. : 02/250.12.39 – Courriel : veronique.rigot@cncd.be – Site : http://www.cncd.be/-Coalition-belge-Rio-20- - Téléchargez le cahier des revendications complet - Sommet des peuples - Site : http://cupuladospovos.org.br/fr/


RETOUR SUR
Les ETA aux « jeudis de l’hémicycle »

Fin avril dernier, la Fédération bruxelloise des entreprises de travail adapté, la Febrap, était invitée aux « jeudis de l’hémicycle » du Parlement bruxellois. Une occasion pour la fédération et les travailleurs du secteur de rencontrer les députés, de présenter les entreprises mais, surtout, de faire connaître les revendications qu’ils portent en ces temps de crise. Plusieurs points ont pu être abordés, comme la problématique des personnes fortement handicapées, la concurrence forte des prisons, des pays Asie et de la mécanisation, l’accompagnement des travailleurs handicapés faibles et vieillissants, les obligations d’emploi de travailleurs handicapés pour les entreprises publiques et privées. Fil rouge de la matinée, une différence de plus en plus marquée apparaît entre deux types d’ETA : les entreprises qui emploient une main d’œuvre très faiblement qualifiée pour des travaux de manutention simple et de l’artisanat et les plus grosses structures, modernes, plus performantes et concurrentielles, avec des travailleurs qui ont plutôt un handicap « social ». Une grande dichotomie existe entre ces 2 types d’entreprises qui bénéficient du même mode de financement. La Febrap plaide pour une différenciation et pour privilégier l’accompagnement des travailleurs les plus faibles. Elle propose de tendre vers le modèle français, qui distingue les entreprises adaptées (EA) et les établissements et services d’aide par le travail (ESAT). Vidéo à l’appui, la Febrap a aussi présenté les actions de communication et de promotion qu’elle a réalisées ces dernières années. Jusqu’à présent financée en grande partie sur fonds propres, la fédération a demandé des moyens complémentaires pour poursuivre la promotion des ETA.

Le cabinet de la Ministre Huytebroeck a expliqué que le nouveau décret « inclusion » proposera des solutions à certaines des problématiques abordées. Chaque groupe politique a donné ses réponses aux questions posées par les travailleurs ; des réponses filmées par la fédération. L’ensemble des interventions et vidéos sont à présent disponibles en ligne, sur le site de la fédération.

Plus d’infos : Febrap – Tél. : 02/262.47.02 – Courriel : info@febrap.be – Sites : http://febrap.be - www.onsadapte.be


INSERTION
Résultats encourageants pour les missions régionales wallonnes

Après les rendez-vous de l’ISP, le secteur de l’insertion continue de lancer des messages positifs sur ses actions et le public qu’il accompagne. Dans le climat de crise socioéconomique actuel, les 11 Missions régionales pour l’emploi (MIRE) agréées en Wallonie ont souhaité mettre en évidence leurs spécificités et les chiffres encourageants de 2011, par la voix de leur structure d’appui, l’InterMIRE.

Les MIRE s’adressent à un public dit « fragilisé » (infraqualifiés, chômeurs de longue durée, bénéficiaires du revenu d’intégration, personnes handicapée…). Les chiffres 2011 montrent clairement que le public accompagné correspond à des critères d’éloignement de l’emploi de plus en plus marqués, conjugués à la frilosité des entreprises à embaucher et à leur exigence accrue de compétences. Pourtant, les résultats d’un suivi personnalisé sont là. En 2011, les missions régionales ont fait signer 3 343 contrats de travail durables et de qualité. Sur les 7 363 candidats qui ont poussé la porte des MIRE, près de un sur deux a décroché un contrat. Ce chiffre constitue une augmentation de près de 9% par rapport à 2010. Il résulte d’une série d’actions originales et créatives : présence accrue en entreprises, fidélisation des employeurs, actions dans les quartiers, intensification des partenariats,…mais, surtout, de la spécificité des MIRE d’offrir un suivi dans l’emploi du nouveau travailleur pendant les six premiers mois de son engagement. A l’horizon 2014, au vu des compétences accrues des régions en matière de politique d’emploi et face à ces résultats en constante progression, les MIRE devraient voir leurs missions renforcées.

Plus d’infos : InterMIRE – Tél. : 071/34.74.77 – Courriel : secretariat@intermire.be - Site : www.intermire.be


ANNIVERSAIRE
Bilan positif des 30 ans du Germoir et de Quelque Chose à Faire

Anniversaire réussi pour les deux entreprises de formation par le travail « le Germoir » et « Quelque Chose à Faire ». La journée, au programme chargé, a attiré plusieurs centaines de personnes. Travailleurs, stagiaires, anciens, habitants du quartier, partenaires…, ils ont répondu présents au rendez-vous. Des moments plus officiels ont laissé la place aux discours. Les présidents des conseils d’administration des deux structures ont retracé leur histoire et mis en avant les pistes de travail, difficultés et espérances de chacune. Les partenariats figuraient au centre des interventions des deux directeurs des associations. Une manière de rappeler que les actions de terrain se construisent à plusieurs, main dans la main avec les pouvoirs publics, les clients, les fournisseurs, etc. Le directeur de la fédération sectorielle Aleap a élevé le débat à l’échelle de l’ensemble du secteur des EFT et OISP. Le Bourgmestre de Charleroi a insisté, quant à lui, sur l’importance de l’ES et de ses actions d’insertion et de formation. Autre personnalité politique, le cabinet du Ministre Antoine était représenté. La porte-parole a abordé la réforme à venir pour le secteur.

Plus d’infos : Le Germoir - Tél. : 071/27.05.40 - Courriel : germoir@germoir.be - Site : www.germoir.be - Quelque Chose à Faire - Tél. : 071/32.78.52 - Courriel : qcaf@qcaf.be - Site : www.qcaf.be

Imprimer l’Article
imprimer



Actu politique

EUROPE
Entrepreneuriat social

Une initiative pour l’entreprenariat social est en cours de discussion au Parlement européen. Intitulée « construire un écosystème pour promouvoir les entreprises sociales au cœur de l’économie et de l’innovation sociales », elle vise à soutenir le développement des entreprises sociales. Lancée par la Commission européenne fin 2011, cette initiative poursuit deux objectifs. D’une part, présenter un plan d’action à court terme pour accompagner le développement des entreprises sociales. D’autre part, soumettre au débat des pistes de réflexion pour le moyen/long terme. Elle propose onze actions clés pour ce faire, qu’elle lancera avant fin 2012. Des actions qui participent à 3 grands objectifs centraux : améliorer l’accès aux financements, améliorer la visibilité de l’entrepreneuriat social et améliorer l’environnement juridique. Au-delà de ces actions prioritaires, la Commission soumet une série de propositions à discuter au Parlement et en concertation avec les parties-prenantes.

Le projet de rapport du Parlement sur la communication de la Commission est en cours de débat. Le texte était à l’ordre du jour des commissions Marché intérieur et Industrie du 31 mai. Parmi les avis, l’accent est mis sur la réforme des règles de l’UE en matière de marchés publics, vu comme une occasion de renforcer la participation des entreprises sociales aux marchés publics. L’élargissement de la catégorie de personnes défavorisées est un autre point favorable à certains acteurs de l’économie sociale. Les deux commissions pointent également la nécessité d’augmenter la visibilité et d’améliorer l’image des entreprises sociales. Notamment auprès des consommateurs et des collectivités locales. Dans la suite du calendrier, le texte sera discuté à la commission Emploi et affaires sociales ce 5 juin pour l’adoption d’amendements. Il est ensuite inscrit à la séance plénière du Parlement du 10 septembre prochain.

Plus d’infos : Téléchargez la communication de la Commission européenne – Parlement européen – Site : www.europarl.europa.euVoir le calendrier des travaux – Projet de rapport relatif à l’initiative pour l’entrepreneuriat social - Avis de la commission Marché intérieurAvis de la commission Industrie


EUROPE
Les considérations sociales, critères d’attribution de marchés publics

Le 10 mai dernier, un arrêt de la Cour de Justice européenne a confirmé la possibilité de retenir des considérations sociales, éthiques et environnementales comme critères d’attribution de marchés publics. Une confirmation qui apparaît suite à une affaire qui opposait la Commission européenne aux Pays-Bas, entre 2009 et 2011. La Commission estimait que les Pays Bas avaient lancé un appel d’offre qui ne respectait pas la directive européenne sur les marchés publics suite à la mention, dans son cahier des charges, du souhait d’obtenir des produits dont les ingrédients devaient, si possible, satisfaire à des labels qu’elle citait.

Dans ses conclusions, l’avocate générale s’en réfère à l’article 26 de la directive en question, qui mentionne, entre autres, que « Les conditions dans lesquelles un marché est exécuté peuvent notamment viser des considérations sociales et environnementales. » L’avocate expose donc que la directive mentionnée permet de tenir compte d’aspects écologiques et sociaux. Y compris de se référer à des labels existant dans les domaines de l’environnement et du commerce équitable. Elle note, par contre, que le pouvoir adjudicateur ne peut pas exiger que les produits à fournir portent un label précis. Il doit accepter d’autres labels ou des produits dépourvus de tout label, du moment que leurs caractéristiques environnementales et leurs conditions de production et de commercialisation soient équivalentes aux exigences qu’il a posées. Par ailleurs, lors de l’attribution du marché, le pouvoir adjudicateur ne peut pas tenir compte de la politique générale d’achat des soumissionnaires, mais uniquement de leur comportement d’achat en ce qui concerne les produits pour lesquels le marché est passé. Si la Cour a condamné les Pays-Bas, dans son arrêt, elle affirme cependant, avec d’avantage de clarté que dans les affaires précédentes, la
possibilité d’opter pour le commerce équitable dans les marchés publics.

Plus d’infos : Cour de Justice européenne – Site : http://curia.europa.euTéléchargez le communiqué de presse sur l’arrêt rendu par la Cour de Justice Européenne - Téléchargez les conclusions de l’Avocate générale


FEDERAL
Stage en entreprises titres-services

Interpellées par une interprétation du FOREM de la Loi sur les titres-services (TS), les fédérations Atout EI et l’Interfédé ont décidé d’amener le débat au Parlement. Lors du dernier appel à projets du FOREM dans le cadre du plan d’accompagnement des chômeurs, des opérateurs d’insertion ont rentré des projets qui intégraient la mise en stage de candidates aides ménagères dans des entreprises de titres-services. Ils ont alors vu leurs projets modifiés ou simplement recalés. Raison invoquée : incompatibilité avec la Loi sur les titres-services, qui ne permettrait pas d’effectuer des stages chez des particuliers. Certains bureaux régionaux du FOREM semblent avoir été jusqu’à interdire à des MIRE de placer des demandeurs d’emploi en stage dans des entreprises TS.

Le député Jean-Marc Delizée s’est emparé de la question, qu’il a posée à la ministre De Coninck, en charge de l’Emploi et des Affaires sociales. Elle était à l’ordre du jour de la commission des affaires sociales du 22 mai dernier. Dans sa réponse, la ministre revient sur ce que permet ou non la Loi. Une réponse qui apporte une nuance par rapport à l’interprétation du FOREM. Elle explique, entre autre, qu’un stagiaire peut accompagner un travailleur sur le terrain pour l’observer, l’imiter et l’aider à effectuer certaines tâches. Ce, sans sortir du cadre légal, pour autant que le stagiaire ne perçoive pas de TS et que le travailleur effectue ses tâches habituelles sans se placer en tant qu’encadrant ou formateur du stagiaire. Par ailleurs, la ministre ouvre la possibilité de prendre en compte la problématique dans le cadre du plan de relance national en cours de discussion, qui inclut la formation et les stages.

Plus d’infos : La Chambre – Site : www.lachambre.beCompte-rendu provisoire de la commission - Atout EI – Courriel : federation@atoutei.be - Site : www.atoutei.be – Interfédé - Courriel : secretariat@interfede.be – Site : www.interfede.be


FEDERAL
Missions des ALE modifiées : la FeBISP réagit

Le 22 mars dernier, le Parlement fédéral adoptait un amendement qui modifie les missions des agences locales pour l’emploi, les ALE. Outre leur rôle d’accompagnement des demandeurs d’emploi, elles vont pouvoir les contrôler. L’objectif est d’affecter les agents ALE au contrôle des jeunes en stage d’insertion. Les premiers agents formés à leur nouvelle tâche pourraient mettre en pratique leur apprentissage dès le mois de juin. Un amendement qui a interpellé le groupe Ecolo. La députée fédérale Zoé Genot relaye l’information sur son blog sous le titre évocateur « Les agents ALE transformés en agents contrôleurs de chômeurs ? Oui...discrètement. ». Le chef du groupe au Parlement wallon a, quant à lui, déposé une question écrite au ministre wallon de l’emploi. Il s’interroge sur la portée de l’amendement alors même que le contrôle des chômeurs et les ALE figurent parmi les compétences qui vont être transférées aux régions.

De son côté, la FeBISP, la Fédération bruxelloise des organismes d’insertion socioprofessionnelle, a publié un communiqué de presse dans lequel elle exprime ses inquiétudes. Pour la fédération, cet amendement remet en question les nombreux partenariats entre les organismes d’insertion socioprofessionnelle et les ALE. Elle estime que l’accompagnement et le contrôle des chômeurs sont des sphères distinctes qui doivent le rester. Mélanger ces deux missions lui semble nuire à la relation de confiance qui existe actuellement entre les agents ALE et les demandeurs d’emploi. La FeBISP restera particulièrement attentive à l’évolution de ce dossier, d’autant que ces matières sont appelées à être régionalisées. Elle rappelle enfin que les politiques d’activation ont eu comme conséquence directe d’augmenter de manière exponentielle le nombre des chômeurs qui demandent un accompagnement vers l’emploi. Aujourd’hui, tous les services d’accompagnement sont saturés et tous réclament des moyens supplémentaires. Une raison de plus, pour la fédération, de ne pas dépouiller les services d’accompagnement au bénéfice du contrôle.

Plus d’infos : La Chambre - Site : www.lachambre.be - Découvrez l’amendement (Art. 61/15, en p 11) - Le blog de Zoé Genot : http://www.zoegenot.be/Les-agents-ALE-transformes-en.html - FeBISP - Tél. : 02/537.72.04 – Courriel : secretariat@febisp.be – Site : www.febisp.be


BRUXELLES
Alliance Emploi-Environnement : l’économie sociale se jette à l’eau

A peine les travaux sur la construction durable achevés, l’Alliance Emploi Environnement bruxelloise s’attaque depuis janvier à la thématique de l’eau. Le Maillage bleu+, les Nouvelles Rivières Urbaines, l’action par Bassin versant... Derrière ce jargon technique se cachent des opportunités d’emplois au cœur même de la ville et, donc, des possibilités de développer de nouveaux métiers et/ou de nouveaux marchés pour l’économie sociale. Plusieurs organisations de l’économie sociale, dont la Febrap (fédération bruxelloise des entreprises de travail adapté) et SAW-B, participent à l’élaboration d’actions concrètes dans le cadre de ce nouvel axe de l’alliance. Parmi celles-ci, figurent les services liés aux marchés publics et à l’utilisation de clauses sociales : help desk ouvert aux pouvoirs adjudicateurs, analyse prospective des marchés de travaux auxquels pourraient prétendre des entreprises d’économie sociale, proposition de prestataires d’économie sociale disponibles pour répondre à des appels d’offres qui comportent des clauses sociales… Le catalogue de ces propositions devrait être présenté en novembre prochain au Gouvernement régional.

Plus d’infos : Alliance Emaploi-Environnement – Site : www.aee-rbc.be Cabinet de la Ministre Evelyne Huytebroeck – Tél. : 02/517.12.00 – Courriel : info@huytebroeck.irisnet.be – Site : http://evelyne.huytebroeck.be - Febrap – Tél. : 02/262.47.02 – Courriel : info@febrap.be – Site : http://febrap.be


BRUXELLES
La Région pérennise les coopératives d’activité

Le gouvernement bruxellois a approuvé, ce jeudi 10 mai, en première lecture, l’avant-projet d’Ordonnance relatif à l’agrément des sociétés en tant que coopératives d’activité. Ces structures ont pour vocation d’accompagner des demandeurs d’emploi, en majorité fragilisés, qui souhaitent créer leur propre emploi à travers une activité indépendante. L’Ordonnance vise à structurer et pérenniser ces initiatives d’économie sociale. Il s’agit de leur offrir un cadre défini, une sécurité juridique et financière. L’avant-projet propose donc d’identifier les structures qui pourront bénéficier de l’agrément. Il fixe un certain nombre de critères, comme l’obligation d’accueillir gratuitement les candidats, de réorienter ceux dont le projet n’est pas réalisable et de permettre le test « grandeur nature » de l’activité qui constitue le cœur du métier des coopératives d’activité. Le texte précise aussi les types de subvention qui pourront être sollicitées par les Coopératives. Par ailleurs, il prévoit une subvention par porteur de projet mis en situation réelle et consacrée à l’acquisition de biens matériels ou immatériels en lien avec les besoins en investissements. Côté calendrier, la phase de consultation et d’avis débute. L’avant-projet est envoyé pour avis chez Actiris et au CESRB. Il passera ensuite au Conseil d’Etat et devrait revenir vers le Parlement début 2013.

A ce jour, deux structures ont été créées et sont subsidiées par la Région : les SCRL à finalité sociale « Debuut » et « Bruxelles Emergences ». Après 3 années d’existence, les résultats sont là. En 2011, elles ont accueilli et informé 706 personnes. 97 candidats sont entrés en phase d’étude et de création du business plan. Au final, 74 nouveaux entrepreneurs sont actifs et facturent leurs services. Parmi les personnes qui ont quitté le programme d’accompagnement, une majorité a abouti à la création d’entreprises, à des retours à l’emploi ou à des réorientations. Les objectifs affichés pour 2012 sont de 200 candidats en phase d’étude et de 132 en phase test.

Plus d’infos : Cabinet du Ministre Benoît Cerexhe – Tél. : 02/508.79.11 – Courriel : info@cerexhe.irisnet.be – Site : www.cerexhe.irisnet.be

Imprimer l’Article
imprimer



Actu de SAW-B

IMPULCERA
Les nouveaux lauréats

Le 23 mai, le jury ImpulCera a annoncé les nouveaux lauréats, dernier cru de la sixième phase d’ouverture de l’appel à projets. 6 projets se voient offrir une bourse pour étudier leur faisabilité. Un projet de maison médicale bénéficie par ailleurs d’une bourse de lancement.

La mobilité douce est à l’honneur dans cette nouvelle sélection puisque deux projets placent le vélo au centre des activités : « Dioxyde de Gambettes », qui entend créer une entreprise d’insertion autour de la livraison de gros colis avec des tandems, et la coopérative « Coursier wallon », qui vise des livraisons rapides dans des centres urbains. Autre coopérative dans un tout autre domaine, « Réseau-MAG », un réseau d’intervenants sociologiques. « Objectif 2017-2021 » est, quant à lui, un projet de complexe qui intègre une résidence-services pour seniors et un centre de jour pour personnes handicapées. « Les Trèws Bèdots » s’attachent également à l’intégration de personnes handicapées via la conjugaison entre un service d’accueil et un panel d’activités d’agriculture, d’hébergement touristique, de culture et d’artisanat. Enfin, le projet « Nos oignons » lie cohésion sociale et production maraîchère par l’intégration de personnes issues d’institutions psychiatriques. A noter que l’appel à projets ImpulCera est à nouveau ouvert jusqu’au 30 juillet prochain.

Plus d’infos : SAW-B – Courriel : info@saw-b.be - Site : www.impulcera.be


REDDI
Un nouveau site Internet en ligne

Le projet REDDI vise deux objectifs distincts. D’une part, promouvoir et accompagner la transmission d’une entreprise à l’ensemble ou à une partie du personnel. D’autre part, analyser et promouvoir des filières et modèles d’activités dans le domaine du développement durable. Après le volet transmission d’entreprises, c’est au tour de l’axe développement durable de se doter d’un site Internet. Un portail informatique pour découvrir l’accompagnement que proposent les partenaires du projet, les filières concernées et les actions développées. REDDI est mené par 4 agences-conseil en économie sociale : Crédal, Febecoop, Syneco et SAW-B.

Plus d’infos : Site REDDI axe développement durable : www.are-u-reddi.be - SAW-B - Tél. : 071/ 53.28.30 – Courriel : info@saw-b.be

Imprimer l’Article
imprimer



Appels à projet

ImpulCera : soutien à l’entrepreneuriat social

Une nouvelle phase d’ouverture est en cours pour l’appel à projets ImpulCera. Les inscriptions sont attendues jusqu’au 30 juillet prochain. L’astuce pour être retenu ? Allier activités économiques et plus value sociale. Près de 30 lauréats constituent déjà autant d’exemples d’initiatives qui répondent aux critères de l’appel à projet : éco-construction, habitat groupé, espaces verts, insertion, biomasse, viticulture… Les secteurs d’activité sont inépuisables, du moment que l’objectif central reste le bénéfice social et/ou environnemental. Les projets retenus reçoivent une bourse de maximum 5000€ pour en étudier la faisabilité. Si elle s’avère positive, les futurs entrepreneurs sociaux peuvent postuler à une deuxième bourse, de lancement cette fois, jusqu’à 10 000€. A Bruxelles, l’accent est mis sur les projets en construction durable.

Plus d’infos : ImpulCera – Courriel : info@saw-b.be - Site : www.impulcera.be


Le prix de l’économie sociale

La 20ème Edition du Prix de l’Economie Sociale est en cours. En 2012, 4 récompenses de 8000€ seront décernées à 4 entreprises situées en Wallonie et à Bruxelles. Le Prix 2012, c’est également la mise à l’honneur d’une étude ou d’un mémoire réalisé autour du thème de l’économie sociale. L’auteur reçoit une bourse de 1000€ et voit son travail publié en version numérique par les Editions Luc Pire. Le Prix de l’Economie Sociale vise à faire connaître les entreprises d’économie sociale au grand public et à promouvoir ce modèle économique. Un vote du public s’intègre au processus de sélection des entreprises lauréates. Une manière d’amener la participation active des internautes. L’appel à candidatures est ouvert jusqu’au 12 juin 2012 et jusqu’au 30 septembre pour le prix édition. Le public sera, quant à lui, invité à voter entre le 2 août et le 4 septembre.

Plus d’infos : Prix de l’Economie Sociale ASBL – Tél. : 04/227.58.89 – Courriel : info@prixdeleconomiesociale.be – Site : www.prixdeleconomiesociale.be


Appel à projet Entreprise’s

L’ASE lance un nouvel appel à projets à l’attention des agences-conseil wallonnes agréées. « EntreprisE’S » vise à renforcer le rôle de l’économie sociale dans le développement socio-économique de la Wallonie. Le but ? Stimuler les projets en économie sociale, réalisés en partenariat avec d’autres acteurs du développement économique ou centres de recherche et d’étude. Les projets doivent viser trois objectifs principaux : développer des services aux entreprises, en particulier autour de la politique de développement des zonings industriels ; développer des services aux travailleurs, en particulier en termes de mobilité ou de meilleure conciliation entre vie professionnelle et vie privée ; proposer un nouveau projet industriel intégré, innovant et respectueux de l’environnement. Les candidatures doit être déposées pour le 30 juin.

Plus d’infos : ASE – Tél. : 04/220.51.05 – Courriel : fma@as-e.be – Site : www.as-e.be


Fonds Venture Philanthropy

Le Fonds Venture Philanthropy vise à renforcer des associations et des entreprises d’économie sociale en Belgique. Il s’adresse aux associations et sociétés à finalité sociale, tous secteurs d’activités confondus. Il ne s’agit pas de soutenir des projets en tant que tels, mais bien d’un appui à l’organisation structurelle des structures d’économie sociale. Les dossiers retenus bénéficient d’une enveloppe allant jusqu’à 80 000€, étalée sur trois ans au maximum. L’aide octroyée permet de financer des missions de consultance comme du conseil en stratégie, sur la gouvernance de l’organisation, pour les ressources humaines, la gestion financière, la stratégie de communication, l’informatique. Elle peut aussi couvrir des dépenses nécessaires au renforcement structurel (investissements, formations,…). L’appel est ouvert depuis le 16 mai jusqu’au 20 août.

Plus d’infos : Fondation Roi Baudouin – Tél. : 070/233.065 – Courriel : proj@kbs-frb.be - Site : www.kbs-frb.be

Imprimer l’Article
imprimer



Publications

Alter Echos spécial communes

Fin mai, Alter Echos a édité un numéro entièrement consacré à la dimension communale des innovations sociales et institutionnelles. Il balaie différentes thématiques du social dans sons sens le plus large et donne la parole à un grand nombre d’acteurs du terrain communal à travers toute la RW. Les municipalités servent souvent de terrain d’essai pour des projets-pilotes de politiques fédérales, régionales ou communautaires (voire européennes), quand elles ne développent pas elles-mêmes des projets qui partent à la conquête du monde. Mais l’innovation sociale n’est pas faite que de nouveaux projets. L’innovation, c’est aussi la capacité qu’ont des dispositifs existants à évoluer, à se réorienter, à être à l’écoute de nouveaux enjeux et à les aborder. A quelques mois des élections communales de 2012, le Bimensuel de l’actualité sociale à Bruxelles et en Wallonie a souhaité faire un tour d’horizon de ces initiatives.

Plus d’infos : Alter Echos – Site : www.alterechos.be - Téléchargez le numéro spécial


Réforme institutionnelle, ISP et position de Bruxelles : l’œil du politologue

Le politologue du CRiSP, (Centre de recherche et d’information socio-politiques) Jean Faniel, jette un regard critique sur la réforme institutionnelle. Dans le numéro 91 de l’Insertion, le magazine de l’insertion socioprofessionnelle et de l’économie sociale d’insertion à Bruxelles, il s’arrête sur le volet insertion socioprofessionnelle et la position de Bruxelles suite à cette réforme. Si le but proclamé de la sixième réforme institutionnelle est d’augmenter l’autonomie des régions et des communautés, selon le politologue, il n’est pas sûr qu’on aboutira à ce résultat. À bien des égards, l’accord de gouvernement paraît étonnant. Il y a beaucoup de zones de flou, ce qui laisse de larges marges d’interprétation. Cela peut être une opportunité mais aussi un risque, par exemple pour Bruxelles, car certains vont sans doute avancer dans des directions peu favorables à la Région de Bruxelles-Capitale.

Plus d’infos : FeBISP - Site : www.febisp.be - Téléchargez le numéro 91 de l’Insertion : - CRiSP - Site : www.crisp.be


Les Emplois Verts, une nouvelle opportunité d’inclusion sociale en Europe

Les emplois verts générateurs d’emplois et de croissance sont plébiscités comme une des issues à la crise. Comment peuvent-ils être des vecteurs forts d’inclusion sociale ? Quelle place les structures d’insertion peuvent-elles prendre et occupent-elles déjà dans ce contexte ? Dans ce nouveau cahier, le think tank Pour la Solidarité répond à ces questions et complète son analyse par un sondage et une enquête de terrain menés auprès de près de 200 structures d’insertion européennes. Il s’agissait d’établir un état des lieux de la situation économique dans laquelle se trouvent les structures d’insertion ; de tirer un bilan de leurs premières expériences dans les emplois verts et d’analyser la perception de leurs dirigeants à l’égard des emplois verts et des opportunités qu’ils semblent offrir. L’étude montre que les emplois verts sont aussi une opportunité pour les personnes en situation de précarité, celles dont le niveau de qualification est relativement faible et celles qui sont exclues du marché du travail.

Plus d’infos : Pour la Solidarité - Tél : 02/535.06.63 – Courriel : info@pourlasolidarite.be – Site : www.pourlasolidarite.beTéléchargez le cahier complet

Imprimer l’Article
imprimer



Agenda

JUIN 2012
Les formations de la Boutique de Gestion

La Boutique de gestion poursuit son cycle de formations à l’attention des acteurs de l’économie sociale et du non-marchand. Deux modules sur la gestion comptable et celle des ressources humaines figurent au programme du mois de juin : écriture et compréhension de la comptabilité, pratique sur les logiciels comptables Winbooks et Popsy et description de fonction.

Plus d’infos : Lieux : Bruxelles et Namur – Courriel : vo@boutiquedegestion.be – Site : www.boutiquedegestion.be


JUIN 2012
Ateliers pour les travailleurs de l’insertion socioprofessionnelle

Dans le cadre du programme COJEST, COopération pour un Jobcoaching vers et dans l’Emploi visant la Stabilisation des Travailleurs, le RES organise un atelier sur le thème « Comment travailler avec les partenaires de première ligne ? ». Il s’inscrit dans un cycle qui se poursuit tout au long de 2012. A venir : « L’accompagnement social en équilibre entre l’émotionnel et le pragmatisme » et « Le jobcoaching en EI ».

Plus d’infos : Heures : De 9h à12h30 – Lieu : Charleroi, Liège, Namur et Tournai – Tél. : 04/240.58.91- 0494/627.533 – Courriel : info@resasbl.be


8 JUIN 2012
Les Chantiers de l’économie sociale

SAW-B organise une journée de rassemblement des travailleurs de l’économie sociale. A l’approche des élections communales, une attention particulière sera donnée à la thématique « nous, notre entreprise, notre territoire ». Au menu, des questions qui nous concernent tous, comme la participation des travailleurs, l’environnement, la santé, l’alimentation, etc. La rencontre comprendra trois temps forts : des témoignages concrets pour découvrir d’autres travailleurs et des entreprises qui partagent les mêmes valeurs, des ateliers en petits groupes pour s’exprimer, discuter et réfléchir, et un repas convivial.

Plus d’infos : Heures : De 13h30 à 18h – Lieu : Namur - Tél. : 071/53.28.30 – Courriel : info@saw-b.be – Site : www.chantiers-es.be


9 JUIN 2012
L’ISR est-il la solution vers une solution durable ?

Le Réseau Financement alternatif propose son prochain atelier Financité sur l’investissement socialement responsable. Est-il la solution vers une économie durable ? Qu’entend-on par investissement socialement responsable ? Comment crée-t-on des produits ISR ? Est-ce la solution pour créer un monde plus respectueux de l’homme et de l’environnement ? Quel impact sur les entreprises ? Autant de questions auxquelles cette rencontre tentera de répondre.

Plus d’infos : Heures : De 10h00 à 16h30 - Lieu : Av. des Archiducs 52 à 1170 Bruxelles - Tél. : 02/340.08.72 - Courriel : info@financite.be - Site : www.financite.be


12 JUIN 2012
Grand Prix des Générations Futures

La Fondation pour les Générations Futures récompense chaque année des entreprises et associations durables exemplaires. Le lauréat 2012 sera désigné parmi les quatre initiatives encore en lice : le projet de potagers en zone urbaine « Eco-innovation », la coopérative « BeauVent », l’ASBL « Stebo » et le groupe « Terre ». La soirée sera également l’occasion de dévoiler le prix du public.

Plus d’infos : Heures : de 18h à 19h30 – Lieu : Immeuble KBC - Auditoire Herman Teirlinck – Av. du Port, 2 à 1080 Bruxelles – Courriel : fgf@fgf .be – Site : http://gp-generationsfutures.be/


16 JUIN 2012
Les coopératives citoyennes : un modèle d’entreprise ?

Un atelier pour découvrir le monde des coopératives : leurs modèles, leur gestion démocratique, leurs avantages et inconvénients. Organisée par le Réseau Financement Alternatif, la rencontre sera co-animée par SAW-B. A l’issue de l’atelier, les participants auront vu, entre autres questions, ce qu’est une société coopérative, les différents types existants, les principes et valeurs des coopératives et comment une coopérative peut avoir une finalité sociale.

Plus d’infos : Heures : De 10h00 à 16h00 Lieu : Barricade - Rue Pierreuse 21 à 4000 Liège – Tél. : 02/340.08.72 – Courriel : formation@financite.be - Site : www.financite.be


19 JUIN 2012
Une plus-value pour tous : Le modèle coopératif dans la pratique

Organisé par la ministre flamande de l’économie sociale, cet événement rassemblera des intervenants internationaux et sera l’occasion de favoriser le réseautage. Des workshops interactifs figurent également au programme. La conférence offrira un regard sur la pratique quotidienne de l’économie de demain. Elle sera suivie d’une soirée organisée par le Vooruit de Gant.

Plus d’infos : Heures : De 13h à 18h - Soirée à partir de 20h - Lieu : Vooruit de Gand - Inscription : http://www.werk.be/node/1640


22 JUIN 2012
Les 30 ans de Forma

Forma, entreprise de formation par le travail active dans le secteur de l’Horeca fête ses 30 ans. Pour l’occasion, l’ASBL ouvrira les portes de la maison rénovée et fera un point sur les projets à venir.

Plus d’infos : Heures : De 16h à 18h – Lieu : Rue Pépin, 48 à 5000 Namur – Tél. : 081/22.68.62 – Courriel : asblforma@asbl-forma.be


26 JUIN 2012
Documentaire " De quelle manière les coopératives résistent à la crise"

Dans le cadre de l’Année Internationale des Coopératives, ce nouveau documentaire, produit par CECOP-CICOPA Europe assisté de la coopérative de production audiovisuelle m30m, sera projeté pour la première fois le 26 juin. Il suit l’histoire de 4 coopératives et montre, à travers les témoignages des travailleurs, comment elles font face à la crise de manière à préserver l’emploi, les savoirs locaux et les activités économiques. La projection sera suivie d’un débat sur la résistance des coopératives à la crise.

Plus d’infos : Heure : 14h30 – Lieu : Comité Economique et Social Européen – Site : www.cecop.coop


DU 1 AU 4 JUILLET 2012
Si pas pour le profit, pour quoi ? Et comment ?

Le réseau européen EMES organise sa 4ème conférence internationale sur l’entreprise sociale. Dans une perspective mondiale et interdisciplinaire, cette rencontre se penchera sur l’entreprise sociale et l’entrepreneuriat social à travers la diversité croissante des approches qui se sont développées dans les deux dernières décennies. Pour son 20ème anniversaire, le Centre d’économie sociale sera l’hôte de la conférence.

Plus d’infos : Lieu : ULg - HEC Management School à 4000 Liège (Sart-Tilman) – Tél. :04/366.31.39 – Courriel : info@emes.net – Site : www.emes.net

Imprimer l’Article
imprimer


Une newsletter publiée par SAW-B avec le soutien de la Wallonie

ANNUAIRE DE L’ÉCONOMIE SOCIALE