Notre site va connaître un coup de frais. A découvrir bientôt !

ES-Infos

Newsletter de l’Économie Sociale

Découvrez chaque mois l’actualité de l’économie sociale

Gérer vos abonnements
Télécharger l'ES-Info
(PDF – 211.2 ko)
<< Retour au sommaire

Mai 2014- n°109

INSERTION

INSERTION

La crise économique et financière que nous traversons depuis 5 ans n’a pas fini de produire ses effets. Le nombre de travailleurs sans emploi s’accroît et la mesure de dégressivité des allocations de chômage frappe de plein fouet les personnes les plus éloignées de l’emploi. Les organismes de formation constatent d’ores et déjà les effets pervers de cette politique sur les candidats à une formation : agressivité croissante, sentiments de peur, d’insécurité, d’échec … Depuis de nombreuses années, l’Interfédé, qui représente les acteurs du secteur, dénonce cette situation et demande à ce que le dispositif d’accompagnement individualisé ne soit pas qu’un outil de contrainte et de sanction.

Pour l’Interfédé, la formation et l’insertion sociale et professionnelle restent l’un des principaux enjeux de notre société. Demain, la Région aura pleinement les leviers de commande de sa politique de l’emploi et sera amenée à opérer des choix importants. Elle doit donc tenir compte de la réalité vécue au quotidien par les demandeurs d’emploi et agir sur l’accompagnement, donc sur l’offre de formation, mais aussi sur la création d’emplois nouveaux.

C’est pourquoi, à la veille des élections du 25 mai prochain, les CISP entendent porter leurs revendications devant les candidats qui seront amenés à faire des choix déterminants pour l’avenir de la formation et de l’insertion en Wallonie. A travers toute la Wallonie, seront organisés, du 5 au 17 mai prochain, « Les rdv de l’Insertion socioprofessionnelle » afin de mettre en débat le sens et les fondements du travail quotidien mené par les CISP auprès des personnes les plus durement touchées par la crise.

Cet événement sera l’occasion de rappeler aux décideurs locaux, travailleurs du secteur et aux partenaires sociaux les positions des CISP en matière d’insertion socioprofessionnelle. Chaque sous-région organisera un débat citoyen autour de questions touchant directement les acteurs du secteur : y-a-t-il aujourd’hui en Wallonie de l’emploi pour tous ? Le droit à la formation est-il une utopie ou une réalité ? Les dispositifs de contrôle des demandeurs d’emploi sont-ils une contrainte ou une opportunité ? Quelle adéquation existe-t-il entre l’offre de formation et la demande d’emploi ?

Plus d’une semaine de débats pour analyser les mécanismes qui mènent à l’exclusion et s’interroger sur la politique de l’emploi menée en Région Wallonne. L’occasion également de mieux connaitre la réalité vécue par les stagiaires, porter un regard neuf sur leur quotidien et découvrir les multiples ressources dont ils disposent.

Plus d’infos : Interfédé - Courriel : francoise.robert@interfede.be - Tél. 071/74 32 00 - Site : http://www.interfede.be - Téléchargez le mémorandum

MARCHES PUBLICS

Le parlement bruxellois a voté le 25 avril dernier deux ordonnances relatives à l’inclusion de clauses sociales, environnementales et éthiques, dans les marchés publics. Face aux défis économiques et environnementaux auxquels est confrontée notre société, les achats publics constituent un véritable levier pour favoriser une politique d’achat durable et influer sur le comportement des entreprises.

Souhaitant mettre fin à la dictature du prix le plus bas pour l’attribution de marchés, les ordonnances fournissent une base légale à l’insertion, dans les cahiers de charge, de clauses qui tiennent compte d’objectifs sociaux, environnementaux et éthiques. Il est toutefois utile de préciser que, si les textes incitent fortement à l’insertion de telles clauses, ils ne rendent pas pour autant la démarche obligatoire.

L’ordonnance sur les clauses sociales vise prioritairement la formation et l’insertion des demandeurs d’emplois, grâce à la conclusion de partenariats, notamment avec Actiris, ou de sous-traitance avec des entreprises d’économie sociale. Le volet environnemental et éthique, lui, poursuit des objectifs de préservation de l’environnement et de respect des droits fondamentaux des personnes, d’équité sociale et d’équité dans le commerce, en référence au commerce équitable. Parmi les clauses environnementales, figure notamment une clause qui prend en compte les coûts du cycle de vie de l’objet du marché.

Différents outils et moyens seront mis à disposition des pouvoirs adjudicateurs pour les accompagner dans cette démarche. Parmi ceux-ci, la désignation d’une personne-ressource au sein de chaque pouvoir adjudicateur. Un helpdesk régional se tiendra aussi à leur disposition adjudicateurs pour les épauler dans la mise en œuvre de clauses adaptées.

Plus d’infos : Pour les clauses environnementales et éthiques : Arnaud Pinxteren – Site : http://www.arnaudpinxteren.be - Pour les clauses sociales : Caroline Désir – Site : http://www.carolinedesir.be

ECONOMIE SOCIALE

A la veille des élections, neuf structures représentatives de l’économie sociale bruxelloise se sont rassemblées autour de 11 revendications pour donner aux entreprises sociales une vraie place dans la politique socioéconomique de la Région.

Avec un taux de chômage dépassant le seuil des 20 %, ces fédérations estiment qu’il est temps pour la région bruxelloise de donner les moyens nécessaires aux entreprises sociales pour changer d’échelle et rendre possible l’accès à l’emploi pour le plus grand nombre.

Pour que l’économie sociale devienne une priorité politique du gouvernement, elles demandent à ce qu’une compétence ministérielle soit clairement dévolue aux entreprises sociales et soit liée au ministre en charge de l’Economie. Dans le cadre de la 6ème réforme de l’Etat et du transfert du compétences vers les Régions, les entreprises sociales souhaitent voir le dispositif des titres-services devenir un réel levier pour la création et le maintien d’emplois durables et de services de proximité de qualité en renforçant les conditions d’agrément des entreprises titres-services et en proposant la mise en œuvre d’un remboursement différencié en fonction de la « performance sociale ».

Les entreprises sociales prônent l’activation de quotas d’embauche de personnes handicapées, tant au sein des administrations publiques que dans les entreprises privées. Elles souhaitent aussi mettre en avant le modèle coopératif, qui mérite d’être davantage soutenu car il représente un modèle d’entreprise performante, non délocalisable et gérée démocratiquement.

Partant du constat qu’elles répondent à des missions d’intérêt général, les entreprises sociales demandent la création de partenariats solides avec les pouvoirs publics, afin que ces derniers reconnaissent les particularités et les plus-values des entreprises sociales et du secteur associatif. Elles revendiquent également le maintien des aides à l’emploi, et des budgets qui y sont liés, pour soutenir leurs activités mais également le développement du secteur, en créant un cadre de reconnaissance des agences-conseils et en leur donnant la possibilité d’accéder aux outils de soutien économique de la Région de Bruxelles-capitale.

Parmi les revendications figurent également la demande d’un cadre législatif cohérent, la simplification administrative, la poursuite des avancées en matière d’inclusion de clauses sociales dans les marchés publics et une harmonisation de la TVA.

Les fédérations et associations qui portent ces revendications sont l’ACFI (Association Coordonnée de Formation et d’Insertion), Febecoop (Fédération belge d’économie sociale et coopérative), FeBIO (Federation van Brussels Initiatieven voor de Ontwikkeling van de werkgelegenheid), FeBISP (Fédération Bruxelloise des organismes d’Insertion SocioProfessionnelle et d’Economie Sociale d’Insertion), FeBRAP (Fédération Bruxelloise des Entreprises de Travail Adapté), la Fédération des Maisons médicales, l’ASBL JobYourself, qui soutient les coopératives d’activités bruxelloises, Ressources (Fédération des entreprises d’économie sociale actives dans la réduction des déchets par la récupération, la réutilisation et la valorisation des ressources) et SAW-B (Solidarité des Alternatives Wallonnes et Bruxelloises).

Plus d’infos : Accédez aux 11 revendications de l’économie sociale à Bruxelles

Une newsletter publiée par SAW-B avec le soutien de la Wallonie