ES-Infos

Newsletter de l’Économie Sociale

Découvrez chaque mois l’actualité de l’économie sociale

Gérer vos abonnements
Télécharger l'ES-Info
(PDF – 214.7 ko)
<< Retour au sommaire

Avril 2013 - n°98

INSERTION

INSERTION

Le projet de Décret sur la reconnaissance et le subventionnement des centres d’insertion socioprofessionnelle, les CISP (que l’on nomme encore à ce jour les EFT et les OISP) apporte, une fois encore, sa dose de surprises. Entre inter-cabinets et concertations avec les représentants du secteur, les versions se succèdent sans trouver de consensus. Ainsi, le texte vient de faire l’objet d’un accord du gouvernement wallon sous réserve de futures concertations avec les parties-prenantes sur certains points, dont celui du public cible. Une concertation qui s’est tenue fin mars, entre l’Interfédé, la fédération des EFT et des OISP, et le cabinet du Ministre Antoine.

En points positifs, l’Interfédé relève, entre autres, l’harmonisation des publics entre EFT / OISP, un agrément sur 6 ans plutôt que 3 ans et la possibilité de transfert de filières entre opérateurs. La mention faite dans l’avant-projet de texte de la possibilité pour le Gouvernement de fixer la composition de l’Interfédé, et que celle-ci avait fustigée, a été modifiée. Le projet indique à présent que l’association devra garantir la représentation de tous les opérateurs au sein de son AG. Outre le problème du public cible, qui ne satisfait toujours pas la fédération, elle manifeste par contre un blocage absolu sur la question du financement. Envoyé au Conseil d’Etat, le texte reviendra ensuite au Gouvernement pour être amendé. L’enjeu est maintenant de savoir si le cabinet va tenir compte des remarques de l’Interfédé. Trop flou sur de nombreux points, le décret devra s’accompagner d’un arrêté d’exécution solide. Pour l’élaborer, l’Interfédé participe déjà à des groupes de travail thématiques avec l’administration, l’inspection et la cellule d’information financière.

Plus d’infos : Interfédé – Tél. : 081/74 32 00 – Courriel : secretariat@interfede.be - Site : www.interfede.be - Cabinet du Ministre André Antoine – Tél. : 081/25.38.11 – Site : www.antoine.wallonie.be – Lire plus à ce sujet : ES-Infos de septembre 2012 sur l’avant-projet de décret

FINANCE SOLIDAIRE

Le 24 mars dernier, la coopérative New B a lancé sa campagne « Je prends part ». En pratique, un « New B Tour » se déroule jusque fin juin. Il s’agit d’un programme de rencontres à travers toute la Belgique pour présenter New B et le projet de banque coopérative qu’elle porte. L’objectif de départ était d’obtenir l’adhésion de 10 000 citoyens pour mesurer la volonté des citoyens pour qu’une banque coopérative voit le jour en Belgique. Un objectif atteint en deux jours… qui n’arrête pas pour autant le tour de Belgique prévu, puisqu’un plus grand nombre de coopérateurs renforcera encore davantage la solidité du projet. Une part coûte 20 € et le nombre de part par personne est limité à une seule unité pour éviter une trop grande prise de risque. En effet, il ne s’agit pas de récolter un maximum de capitaux mais bien de montrer qu’une telle banque est plus qu’attendue.

Porté au départ par 60 organisations de la société civile, le projet New B entend créer une banque participative, transparente, qui investira dans l’économie réelle, œuvrera pour l’intérêt général et mettra le client au cœur de ses décisions. La nouvelle banque travaillera dans l’intérêt de ses membres, de leurs activités sociales et économiques et renforcera leur rôle sociétal. Depuis mai 2011, un groupe d’une dizaine de banquiers et d’experts ont réalisé une étude de faisabilité. Le projet apparaît réalisable si la banque acquiert suffisamment de clients et de capital, et si les conditions de marché le permettent. Prochaines étapes à l’issue de la campagne : la confirmation des contacts avec les investisseurs et le dossier pour obtenir une licence auprès de la Banque Nationale de Belgique.

Plus d’infos : New B - Courriel : info@newb.coop - Tél. : 02/340.08.69 - Site : www.jeprendspart.be

PRIX EUROPÉEN

Le Pôle européen des fondations de l’économie sociale, PEFONDES, lance la deuxième édition de son Prix Européen « Pour l’emploi des jeunes dans l’Economie Sociale ». L’objectif est de soutenir, à échelle euro-méditerranéenne, des solutions innovantes pour répondre au problème du chômage des jeunes. Pour ce faire, le Prix encourage des démarches entrepreneuriales exemplaires et transposables dans les autres pays européens. Une enveloppe de 5000 € est destinée à récompenser une jeune entreprise d’économie sociale créée par des jeunes et qui a donné de l’emploi à des jeunes dans l’Union européenne ou au Maroc.

L’entreprise lauréate est désignée par un jury, composé d’experts internationaux. Les critères de sélection comprennent, entre autres, la possibilité d’essaimage de la démarche entrepreneuriale, la qualité et la pérennité des emplois créés, le degré d’innovation sociale et/ou technologique. Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 15 mai 2013.

Plus d’infos : PEFONDES – Tél. : 02/250.96.67 – Courriel : pefondes@pv.be – Site : www.pefondes.eu

Une newsletter publiée par SAW-B avec le soutien de la Wallonie